Sophie January 17, 2018

Qu’est ce qu’un bon entraîneur ?

Au football, deux équipes constitués de 11 joueurs chacune s’affrontent pendant 90 minutes, séparées à la 45ème par une mi temps. Et l’équipe qui marque le plus de but gagne. Assez simple, mais faux. En effet, on parle souvent de douzième homme pour le public, qui contribue souvent à al détermination, et ainsi à la victoire ou défaite de l’équipe. Mais on oublie trop souvent le véritable douzième homme, sans qui rien n’est possible, sans qui l’équipe serait à la dérive, celui qui donne le tempo, la température, celui qui guide réellement l’équipe, la boussole en cas de brouillard, le compas au milieu d’une tempête, le gouvernail d’un club, autrement dit l’entraîneur. L’entraîneur, le coach d’une équipe est primordial. Et aujourd’hui, nous vivons dans un football qui change de coach comme de chaussette. Le limogeage de coach est monnaie courante, et l’on critique souvent leurs méthodes techniques. Mais qu’est ce qu’un grand coach ? Qu’est ce qu’un bon coach ?

Ranieri, Garcia, Mourinho, Zidane, voilà quelques noms qui devraient vous être familier, quelques noms de ceux qui sont considérés comme des maestro du coaching. Pourquoi donc, à quoi reconnaît on un bon d’un mauvais coach ?

Les capacités d’un entraîneur peuvent être différentes. Les paroles de Johan Cruyff à propos de ce travail, et ses actes l’ont totalement révolutionné. Il disait qu’un entraîneur devait se concentrer sur deux objectifs principaux. Le premier étant le résultat et le second étant le beau jeu. “Car le beau jeu sans le résultat est inutile, et le résultat sans le beau jeu est ennuyant.” ,C’est un peu le reproche fait au “special one”, j’ai nommé José Mourinho. Ce dernier, qui a remporté à chaque fois qu’il entraînait un club le championnat national avec ce club, a aussi gagné plusieurs champions league. Il a commencé avec Porto FC, il remporte alors le doublé championnat/champions league. Récidive avec l’International, avec qui il fait également le doublé. Appelé ensuite à Chelsea, il remporte le championnat, puis une europa League avant de partir pour le Real Madrid. Là bas, il échoue à faire gagner au club la Décima tant recherchée, mais remporte plusieurs fois le championnat national. Annoncé à Manchester United pour succéder à Sir Alex Ferguson, on préfère malheureusement pour lui et le club un pauvre David Moyes, qui pousse le tacticien portugais à retourner chez les blues, pour finalement arriver à la tête du club mancunien, et réussir à relever une équipe à la dérive.

José Mourinho est donc synonyme de succès, de victoires, il est un génie tactique, ce qui lui permet d’arriver à de très bons résultats avec des équipes pas forcément ultra compétitives. Mais son style de jeu est ennuyant, concentré sur la contre attaque, avec une défense solide, un “bus” garé devant le but. Quand on voit évoluer la formation de United cette saison, on repense à l’inter de 2011, victorieux en champions league. Un style de jeu énormément critiqué. Pourtant, il est considéré comme un grand entraineur. Au même titre que Rudi Garcia ou Ranieri, qui eux pourtant n’ont jamais gagné de grands titres. Ils sont juste parvenus à redresser des équipes, à les amener à un niveau de jeu agréable, appréciable, et qui entraîne de bons résultats. Rudi Garcia par exemple, officie cette année dans un Marseille où les attaquants titulaires n’ont marqué que 2 buts en 15 journées, où le milieu de terrain principal a déjà pris 3 rouges, et où Bouna Sarr est obligé de rentrer. Pourtant, l’OM est deuxième au classement, derrière un PSG indétrônable. Rudi Garcia est considéré comme un génie footballistique. Il avait déjà réussi à redresser la Roma à l’époque.

Un bon entraîneur est avant tout un coach qui comprends les enjeux de son club, et sait tenir son vestiaire afin qu’ils respectent ses directives.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*